Principe et limitations du calcul


A propos du calcul Bonus Malus

Un accident responsable entraine des frais de réparation. La déclaration de cet accident entrainera l’augmentation de votre prime d’assurance sur plusieurs années. Cette application vous permet de calculer le surcoût de votre assurance, afin de le comparer aux frais de réparation.

1- Principe

Le montant de votre prime est basé sur le principe du Coefficient de Réduction-Majoration (ou coefficient de Bonus Malus), qui entraîne une réduction lorsque vous n’avez pas d’accident et une augmentation en cas d’accident (voir la rubrique correspondante pour avoir le détail du fonctionnement de ce coefficient).

Ce calcul va vous permettre de connaitre le surcoût engendré par l’augmentation de votre cotisation d’assurance auto suite à un accident ou votre responsabilité est engagée. Ce surcoût va durer plusieurs années, jusqu’à ce que votre prime retrouve le niveau qu’elle aurait eu sans accident.

Après avoir rempli le formulaire, vous obtenez le surcoût de votre assurance après un accident où votre responsabilité est totale ou partielle. L’accident est supposé avoir lieu le jour où vous remplissez le formulaire.

Remarque importante :

Si votre coefficient est de 0,5 depuis plus de 3 ans, un accident responsable n’entrainera pas d’augmentation de votre prime d’assurance.

2 – En pratique

Vous venez d’avoir un accident dont vous êtes responsable (ou partiellement responsable) avec un tiers. Lancez l’application, entrez les différents paramètres et vous connaitrez l’incidence financière de cet accident sur le montant de votre assurance dans les prochaines années.

Si vous êtes assuré au tiers, les frais de réparation de votre véhicule seront à votre charge. Si vous avez causé des dommages à un autre véhicule, l’assurance prendra en charge les frais de réparation de ce véhicule. Attention, suivant la gravité de ces dommages, il se peut que le montant de ces réparations soit inférieur au surcoût de votre assurance consécutif à l’augmentation de votre coefficient de bonus-malus.

Si vous êtes assuré tous risques et que vous venez d’avoir un accident ou un accrochage tout seul, comparez les devis pour la réparation de votre véhicule avec le surcoût de votre assurance qu’entrainerait la déclaration d’un accident responsable.

Si vous êtes assuré tous risques et que vous venez d’avoir un accident responsable (ou partiellement responsable) avec un tiers, vous n’aurez dans un premier qu’à payer la franchise pour les réparations sur votre véhicule, mais l’augmentation de votre coefficient de bonus-malus entraînera également un surcoût de votre assurance sur plusieurs années. Il se peut que ce surcoût (en tenant compte de la franchise) soit supérieur au coût des réparations de votre véhicule et de celui du tiers, dans le cas de petits accrochages.

3 – Comment remplir le formulaire de l’application

Vous trouverez les principaux paramètres sur votre dernier avis d’échéance.

  • Montant de votre prime TTC

C’est le montant à payer qui se trouve sur votre dernier avis d’échéance. Ce montant prend en compte l’application de votre coefficient de réduction-majoration.

  • Coefficient de bonus malus (ou réduction-majoration)

Il se trouve aussi sur votre avis d’échéance. Il est compris entre 0.5 (bonus de 50 %) et 3.5 (malus de 250 %). Un coefficient de 1.0 correspond à une prime sans bonus ni malus (0 %). Pour plus d’infos, choisissez « Coefficient de Bonus Malus » dans le menu.

  • Franchise

En cas d’assurance tous risques, votre assurance ne vous remboursera pas la totalité des réparations de votre véhicule. La franchise est la somme qui restera à votre charge si votre responsabilité est totale. Si votre responsabilité est partielle, une demi-franchise sera appliquée. Elle figure sur votre contrat d’assurance et sur vos avis d’échéance.

  • Usage du véhicule

« Promenade – Trajet » correspond à un usage non professionnel du véhicule.
« Tournée ou Tous déplacements » correspond à un usage professionnel du véhicule.

Le coefficient de bonus malus évolue différemment selon l’usage, consultez la rubrique « Coefficient de Bonus Malus » pour avoir plus de détails.

  • Date d’échéance

Entrez la date correspondant à la fin de la période indiquée sur votre avis d’échéance en cours. Le calcul de votre prime d’assurance, qui prend en compte les sinistres de l’année, se fait deux mois avant la date d’échéance. Pour cette raison, un accident qui se produirait moins de deux mois avant la date d’échéance ne serait pas pris en compte l’année suivante, mais l’année d’après.

  • J’ai déjà eu un accident responsable depuis le jj/mm/aaaa

    En plus de l’accident d’aujourd’hui dont nous allons calculer le surcoût, vous avez peut-être déjà eu un autre accident responsable depuis la date indiquée (cette date dépend de la date d’échéance de votre contrat). Il se peut qu’il n’ait pas encore été intégré dans le coefficient de bonus malus. Ce précédent accident peut aussi avoir une influence sur l’évolution de votre coefficient si celui-ci est supérieur à 1.
    Précisez la date de cet accident et votre degré de responsabilité (totale ou partielle).
    Les accidents antérieurs à la date indiquée ont déjà été intégrés dans votre coefficient de bonus malus et n’on plus d’influence sur le calcul du surcoût.

3- Limitations du calcul

  • Ce calcul ne tient pas compte des différentes réductions spéciales accordées par certains assureurs qui pourraient être supprimées en cas d’accident ou de certaines réductions exceptionnelles liées à la diminution du nombre global des sinistres certaines années. Le résultat de ce calcul n’est donc qu’une estimation qui a toutefois le mérite de donner un ordre de grandeur du surcoût consécutif à un accident.
  • Ce calcul ne peut prendre en compte qu’un autre accident qui aurait eu lieu récemment et qui ne serait donc pas encore intégré à votre coefficient de bonus malus. Sachez cependant que si vous avez eu d’autres accidents, le surcoût engendré par un nouvel accident sera supérieur. Le résultat que vous obtenez est donc une estimation minimale.
  • Ce calcul ne tient pas compte de la surprime appliquée aux conducteurs novices